Bien choisir les polices de caractères pour un livre

En autoédition, le choix de la police de caractères du livre fait partie des décisions propres à l’auteur. Il faut donc s’appuyer sur les règles de typographies en vigueur dans l’industrie de la littérature, tout en cherchant à apporter une touche personnelle à l’ouvrage. Un défi de plus pour écrire un livre et se lancer dans l’autoédition !

Livre broché et livre numérique : des polices de caractères différentes à utiliser

Dans un e-book et dans un livre broché, la lisibilité n’est pas la même. Pour cette raison, il faut utiliser un style de police adapté à l’écran ou à la taille de la page. Bien entendu, la taille des caractères aura aussi son importance dans la mise en page et donc, la lisibilité globale de l’ouvrage. Les tailles de polices font partie des critères de lisibilité à prendre en compte et elle va grandement dépendre de la police choisie ainsi que du public cible.

Quel type de police pour un livre imprimé ?

Pour les livres en version papier, les meilleures polices d’écriture sont celles que l’on dit « avec empattement » ou « serif ». Une police serif présente une trace de l’outil utilisé pour l’écriture, lorsque la main de l’auteur se relève pour acheter les lettres : on parle de polices manuscrites. Ces différents types de police présentent différents caractères qui sont agréables à lire et participent au confort de lecture. Dans un livre broché et pour une lisibilité optimale, on privilégie donc la liste de polices suivante :

  • Garamond ;
  • Times New Roman;
  • Times;
  • Baskerville ;
  • Book Antica;
  • Palatino…

Attention à toujours bien vérifier la licence attachée à la police d’écriture choisie et à bien incorporer les polices de caractères utilisées.

Quelques sites pour vos recherches : Google Fonts, Dafont, Adobe Font.

Vous pouvez aussi choisir en fonction de la catégorie de votre livre, qu’il s’agisse d’un roman ou d’un livre pratique. Pour ma part, j’apprécie l’utilisation de polices sans-serif pour les livres pratiques, car le texte est souvent plus concis et aéré.

Les polices pour un livre digital

L’écriture manuscrite n’est pas la plus adaptée aux livres numériques. Alors, quelle police d’écriture choisir pour les paragraphes d’un e-book ? Si l’on souhaite écrire un livre numérique, les meilleures polices sont celles que l’on dit « sans empattements » ou « sans serif ». Une police sans-sérif comprend des caractères séparés distinctement les uns des autres, ce qui les rend plus agréables à lire sur un écran de liseuse ou d’appareil nomade (optez pour une police par défaut pour plus de sécurité). L’espacement entre les lettres est alors idéal. Les différentes polices les plus adaptées aux livres numériques sont des polices standards sans empattements :

  • Arial ;
  • Trebuchet MS ;
  • Lucida ;
  • Avenir ;
  • Tahoma ;
  • Avant-garde ;
  • Georgia ;
  • Helvetica…

Ne cherchez pas trop ! C’est le lecteur qui finalement choisira les polices de caractères et taille à la lecture de votre livre.

Quelle taille de police pour un livre ?

La taille des polices du livre va dépendre de la police choisie. En effet, le rendu diffère d’une fonte à l’autre. Dans la plupart des cas, la taille 12 reste le standard à utiliser pour les livres imprimés au format A5. Toutefois, la taille de la police varie généralement entre 10 et 12. Pour les livres de poche, la police est le plus souvent choisie en taille 10, tandis qu’elle est en taille 12 dans les livres brochés. Pour les publics jeunes (enfants, adolescents), la taille de la police peut atteindre 14, mais pas au-delà. On peut aussi choisir une police moderne ou une nouvelle police pour l’écriture jeunesse.

Il est à noter que les tailles de police peuvent influencer sur l’impression de sérieux d’un livre. Plus elle est petite, et plus elle donne un sentiment de sérieux au livre. Attention toutefois à penser à votre public cible. La taille des caractères pourra aussi influer sur l’interligne. Dans tous les cas, la police doit rester agréable à lire et lisible.

Choisir ses polices de caractères : les points clés

Pour bien choisir une police d’écriture pour un livre, il faut prendre en compte différents critères et éléments clés que voici.

Attention à l’excès d’originalité : choisir une police adaptée

Il peut être tentant d’utiliser des polices de caractères originales et fantaisistes, comme les polices de caractères vintage ou manuscrites pour se démarquer des autres auteurs.

C’est un pari très risqué, en particulier dans le domaine de l’autoédition. Sans vouloir entrer dans un moule où tous les livres se ressemblent, il faut savoir rester simple et efficace dans le choix des polices de caractères, en ajoutant une petite touche de différence. Les détails sont importants et sauront différencier votre ouvrage des autres. Une police de caractères trop originale peut littéralement tuer un livre, le rendant trop difficile et désagréable à lire pour les lecteurs. Attention : une police personnalisée peut ne pas s’adapter à l’impression ou à la lecture sur e-book. Il est préférable de télécharger des polices standards.

Choisir une police fluide et facile à lire pour une excellente visibilité

Le nombre de pages du livre est un critère de choix de la police. En effet, on recommande généralement aux auteurs de choisir des polices de caractères fluides et faciles à lire pour les lecteurs, en particulier lorsque les ouvrages sont longs. Plus il y a à lire, et plus la lecture doit être facilitée pour le lecteur qui l’entreprend. La police dominante du roman doit donc être particulièrement lisible, mais elle doit aussi être agréable à lire. Il en est de même pour les majuscules (capitales) et les minuscules, qui doivent se différencier.

Pas plus de deux à trois polices d’écriture différentes

Certains livres comprennent des titres de chapitre ainsi que des éléments de texte qui ne sont pas propres au texte, comme les éléments de titrage. S’ils peuvent présenter une police de caractères différente de celle du texte, celle-ci doit rester facile à lire et cohérente avec l’ambiance du livre. Toutefois, sa forme comme sa taille peuvent aider à mettre certains éléments en valeur. On estime qu’il ne faut pas choisir plus de deux ou trois polices de caractères différentes (dont une police spécifique ou des effets de caractères comme l’italique ou la mise en gras, si nécessaire) dans un livre.

Police de couverture et police de textes peuvent être différentes

Il est tout à fait possible de choisir une police de caractères pour la couverture du livre, et une autre pour le texte de l’ouvrage. D’ailleurs, en autoédition, peu d’auteurs font le choix de mettre les mêmes polices sur la couverture et dans l’ouvrage.

La couverture d’un livre est une entrée en matière, qui présente certains éléments clés du texte, sans pour autant tout en dévoiler. Elle présente une esthétique unique, et chaque couleur, police, lettre et élément est choisi avec soin. Il n’est pas indispensable que la police de texte soit à l’image de celle de la couverture, en particulier si celle-ci est trop originale pour être lisible sur de petites lignes.

Ne pas vouloir ressembler à un auteur connu

Certains auteurs utilisent des polices de caractères très particulières et reconnaissables, que ce soit sur la couverture du livre ou dans son texte. C’est une sorte de marque de fabrique ou une identité visuelle propre que les lecteurs ont appris à reconnaître, à identifier et à apprécier. Pour autant, ce n’est pas une raison pour tenter de les imiter ou de leur ressembler.

À l’inverse, il est préférable de se créer sa propre identité et de toujours rester fidèle au genre et au contenu du livre. Si nécessaire, il faut donc remplacer la police du livre pour lui donner un caractère visuel unique.

 

Transformez vos mots en succès !

relecture et correction d'un livre

Obtenez mon e-book gratuit sur l'autoédition et rejoignez ma newsletter pour des astuces régulières. Démarrez votre voyage d'auteur aujourd'hui !